Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 14:57

Voici la photo qui est en train de partir aux 4 coins du monde pour remercier nos proches de tout le soutien et de toutes les attentions dont on a profité ces dernières semaines. Vu que les petits yeux de ce blog se sont aussi beaucoup manifestés, vous avez vous aussi le droit à des remerciements en règle.

2012-4472.jpg

Presque 8 semaines que ce petit troll est arrivé dans nos vies et c'est sportif. Sportif grâce à l'allaitement. Sportif grâce au manque de sommeil. Sportif grâce à ma transmutation en mule quand nous sortons à 3 (porte-bébé, poussette, sac à langer, courses, kilos en trop ...).

Le faire-part a été réalisé chez Dioton, chez qui les MKT4 ont dessiné des petites bestioles cro mimi. J'ai donc sauté sur l'occasion d'assortir le faire-part à la fresque que nous sommes (toujours) en train de peindre (mais qui avance, si, si!) dans la future chambre des deux gnomes. Nous avons choisi celui assorti à la couleur de ses yeux, vraiment petit mec. Bon moi j'avais d'abord choisi un plus bling bling noir et doré mais je me suis rangé à l'avis de l'homme car j'avoue que pour Emilie j'avais voulu faire trop décalé et au final j'avais regretté. 

Maintenant que je connais mon petit loup, je trouve que c'est effectivement celui qui lui convient le mieux. Calme, tendre, à l'image de Mitterand ... une force tranquille.

Capture-d-ecran-2012-04-21-a-14.56.36.jpg

Capture d’écran 2012-04-21 à 14.56.44

 

*Minute publicitaire*

Quand la miss Estelle de chez Dioton m'a envoyé mon BAT elle m'a avouée avoir gigné mon adresse email sur internet pour découvrir le Chat en Carton. Ni une, ni deux, elle m'a proposé d'offrir un code réduction de 10% pour mes lecteurs (valable un an): CHATCHRISTIE

Sauf que bon moi je m'appelle Christe (pas Christie, ni Christé) et que, comme depuis 32 ans, quelque soit le nom de famille que je porte: on l'écorche! Une malédiction que je portais avant celle du chat. Une malédiction qui m'amenait à réserver des tables de resto sous des noms tels que Goldorak ou Bioman. Une malédiction que ne partage pas mon mari et qui a pourtant le même nom.

Et pour me venger de cette erreur monumentale (que je sais pas si j'arriverais un jour à m'en remmettre mais bon) je ne vais pas déroger à ma réputation et je vais vous dire toute la vérité sur ces faire-part. Le processus de commande est tel que chez l'imprimeur de quartier. Vous n'aurez pas une commande automatisée qui partira dans les presses dès le lendemain (comme chez carteland.com par exemple, très bon site d'ailleurs au passage), mais vous recevrez de la part du graphiste et sous quelques jours, un BAT à valider, ce qui évite les coquilles et permet des changements de dernière minute. Une fois le BAT validé tout va très vite, le service est impeccable, les délais de livraison rapides, l'empaquetage soigné mais ce qui m'a vraiment séduite c'est le choix des modèles qui ne sont pas encore très nombreux mais qui sortent des choses gnagnan vues et revues. La seule anicroche, et j'espère que cela sera plus vu comme un conseil que comme une réelle critique, c'est qu'avec des modèles aussi jolis, il est vraiment dommage de ne pas avoir une option de finition vernis. La qualité d'impression s'en verrait vraiment grandit.
Bref, voilà, j'espère que grâce à cette petite minute publicitaire, Dioton se fera connaître, que vous vous trouverez votre bonheur et pour moins cher grâce à la Malédiction du Chat.

Repost 0
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 12:55

2012-4545.jpg

Autant vous dire tout de suite que ce post n'aura ni la longueur ni l'humour habituels. Ils se sont tout les deux perdus au milieu des centaines de couches et des courtes plages de sommeil que nos deux crapauds nous infligent grassement chaque jour.
Je voulais juste rassurer les fidèles qui s'inquiètent de ne plus avoir de nouvelles ... 21 mois d'écart entre deux gnomes ce n'est pas compatible avec un blog, ni deux ou trois dans mon cas de maniaco-bloggeuse. Mais voilà, j'ai un devoir d'information envers vous et le petit Nathan, 4kg030 pour 51 cm est né comme prévu le 9 mars à 12h45.

1 mois! 1 mois de belles frayeurs qui feront le ravissement de certaines dans des posts futurs. De moments de joie intense en regardant nos mômes s'aimer d'amour et de bisous baveux. D'engueulades nocturnes qui vont de paire avec le manque de sommeil. De belles promesses de vasectomie et de ligaturation de trompes. Mais surtout 1 mois de pur bohneur à voir à quel point j'ai eu le nez fin quant aux gènes choisis pour être le procréateur de mes enfants.

1 mois de Nathan Petit Coeur en pleine forme, qui dort bien, qui bouffe comme si sa vie en dépendait, qui n'aime pas beaucoup son transat, ni trop la sortie du bain, mais qui adore pourrir les linges de bain en caca et autres matières indélébiles et les câlins de Miss Milie.

Les 4 Chrisquetaires.

Repost 0
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 15:47

produits001-3768.jpg

Visite des 35 semaines ... la courbe ne suffit plus à suivre l'estimation de poids du Petit Coeur, pour les bébés du Chat en Carton il faut réinventer les estimations pré-natales. 3,7kg contre 2,8kg en moyenne, oubliez la taille 1 mois, à terme il devrait peser près de 4,5kg.

 

Repost 0
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 00:55

crevettevsmicro.jpg
Photo @Alexandra Girel

ou encore comme une envie de la jouer césarienne à la House dans ta baignoire, comme une envie de tirer les vers du nez à Einstein pour avoir les clefs de la courbure temporelle, comme une envie de me taper un marathon de 67km en testant tout le Kamasutra et en vidant une bouteille XXL de tabasco rouge au fond de ma gorge. Mais surtout bon Dieu, surtout, comme une envie de coudre de jolies petites choses et d'envoyer paître l'anatomie qui te sert de corps et refuse de plier sous l'opulence de la baudruche qui te sert de four à gnome pour atteindre ta machine à coudre.

J'ai un patron qui me brûle les doigts, un autre qui me fait de l'oeil chaque jour, celui-là n'augure que craquage de slip en voyant Mimi le porter, celui-ci pour Micro qui sera à l'aise dans son Pampers comme emballé dans un nuage de bisous. Mais non, c'est pas demain la veille! Ce soir j'ai fait une pauvre tentative, affalée comme un chien blessé sur le sol, tentant désespérément de ramper jusqu'à ma règle, me relevant pour le scotch oublié comme si on m'avait brisé le reins à coups de bar de fer de faire, et finalement baissant les bras quand mon crayon blanc à patron à décidé de rouler sous le lit.

Je dis halte à la dictature du ventre, je dis stop aux barrières créatives, je dis vivement le 9 mars ... et pis après je me dis que de toute façon avec deux trolls en bas âge il est illusoire de croire que ça va s'arranger de si tôt. Je vais donc avoir recours à un nègre qui n'écrira pas mes mémoires (il faudrait déjà que j'en sois dotée) mais qui sera mes mains et mon dos, une sorte de revival de Ghost, je serai son Patrick, il sera ma Demie. Je vais lui faire coudre du petit sarouel de Grain de Maïs en masse, découper dans mes vieux jeans de grossesse en chambray afin de tisser une garde robe pour l'éternité à mes bébés adorés, et pis tant qu'il y est il pourrait aussi aller se faire retirer les points de suture à ma place et aller faire ma nouvelle carte d'identité qui traîne depuis mon mariage (bientôt 2 ans déjà!).

Tout ça pour dire que l'image d'une maman tentant de se relever du sol (pourvu d'une putain de force gravitationnelle) devrait ne jamais se voir exposée au regard paternel qui un jour reprendra (peut-être donc) le rôle d'amant. Pregnancy is a bitch, I am not since too long!

 

Repost 0
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 11:33

produits001-4950.jpg
Photo @Alexandra Girel

Miss Crevette, 20 mois dans 9 jours. A 48 jours de cette fameuse "délivrance". Je regarde les Maternelles, 2 émissions en retard, et je découvre enfin le pourquoi du comment de mon 1er accouchement. Il serait temps non? 

 

*Retour en arrière*

2008: Allez. c'est parti mon kiki, on commence à se mettre au boulot. Oui, nan, on a assez d'argent, c'est pas le moment, comment on fait, est-ce qu'on peut ...? Comment ça se suis pas enceinte dès la 1ère partie de jambes en l'air? Quoi, l'ovulation, quoi le sperme doit se renouveler, quoi 1 an d'attente c'est normal?
Plus d'un an de tentatives ratées, de parties de jambes en l'air de plus en plus mécaniques, de pause déjeuner les cuisses derrière les oreilles (oui j'exagère un peu, je suis pas si souple), de lecture qui te pourrissent plus la tête qu'autre chose. Et puis voilà, les deux lignes bleues à 2h du mat...

2009: Être enceinte c'est merveilleux, tu verras, sentir ton bébé bouger, se faire dorloter, aaaah les nausées, ces fameux petits désagréments matinaux tu apprendras à les aimer ... La réalité pour toi... est tout autre. Tu te sens coupable de ne pas aimer ça à mort, tu as tous les maux, tu en chies comme qui dirait et tu en as honte. Certaines personnes ne sont pas tendre envers toi sous prétexte que leurs femmes l'ont très bien vécu (les connasses, faut dire ce qui est, c'est jamais ça que t'as envie d'entendre quand tu rames). Encore plus culpabilisant quand ces personnes ne sont même pas parents et te sorte des phrases toutes faites genre "être enceinte, c'est pas une maladie!" ... non mais oh, t'as déjà eu les entrailles compressées par un bulldozer; 4 mois d'écoeurements car tu ne fais rien comme personne, pas un petit vomi, juste envie de gerber H24; de l'urticaire sur tout le corps; des difficultés à penser tellement tu manques de souffle juste à l'évocation d'une idée; 10 kilos d'eau qui t'offrent gratos 3 tailles de chaussures, une voute plantaire écrasée et de la tension digne d'une fête foraine; des insomnies chroniques à dormir 3h sur une nuit; des maux de tête à préférer entendre du Rica Zaraï en boucle durant 1 an plutôt que de rester enceinte une minute de plus; un mal de dos que tu traines depuis 10 ans qui s’amplifie encore et encore; 28 kilos à la clef, comme ça, parce qu'on est sympa et que 10, ça semblait trop peu; des fourmis dans les doigts qui t'empêchent de tenir une fourchette durant 3 mois (du coup on peut se demander comment tu as prit ces fameux 28 kilos!); tu en passes et des meilleurs. Pire que tout (et tu en feras peut-être partie chère lectrice n'en prend donc pas ombrage, ce ne sont que les paroles d'une mère enceinte qui compte les secondes) ces pouffiasses qui rient aux éclats en repensant nostalgiquement à ces mois merveilleux et qui ne rêvent que d'une chose: écarter à nouveau les cuisses afin de se faire remettre l'utérus en route.

2010: 36 semaines 1/2 de grossesse souffrance plus tard, chez ton cher gynéco ... "Mme Christe, on va vous déclencher", aussi au courant qu'une truie anémique de ce que ça concerne, tu ne tiltes pas tout de suite. Mais tout prend un sens quand ton mari se voit offrir le choix de la date comme un rdv chez le coiffeur quand tu te rhabilles en cabine. "Quoi? Je vais accoucher dans 5 jours, mais, mais c'est merveilleux bordel!" T'en pleurerais presque, voulant embrasser Mister G. à pleine bouche pour le remercier, mais bon tu es mariée depuis moins d'un mois alors tu te retiens. Sereine, sachant quand ton calvaire et l'attente de connaître la crevette vont prendre fin. Le jour J tu passes tranquillement faire 2,3 achats avant de te rendre à la clinique. Dans ta tête tout est clair: une amie s'est fait déclencher, tu n'as pas eu les détails mais 4h après elle accouchait tranquillou, c'est décidé, la peur de l'inconnu très peu pour toi! T'y vas les doigts de pieds en éventail, même pas épilée.

29 mai 2010: ça fait 25h que tu es à la clinique, putain c'est long, putain t'as rien bouffé depuis 32h, tu savais même pas que tu aurais du grignoter un petit truc avant de te présenter. Bref, tout se passe bien, tu sais absolument pas comment tu vas sortir ce petit être vu que tu n'es qu'à 2cm de dilatation mais ton homme est là, tout va bien. Tu n'avais aucun plan précis dans ta tête, durant 9 mois tu n'as fait qu'en chier et prier pour que ça s'arrête d'une manière ou d'une autre. Tu n'as pas de plan de naissance, pas d'envie de positions (comme cette fameuse russe qui te montrait son vagin moulé dans un legging en testant la chaise super high tech et qui avait tout réglé à la minute des mois à l'avance lors de la préparation à l'accouchement), juste pas envie de souffrir pour rien, la péri c'est pour toi, même une double tournée si tu n'en veux. Sauf qu'en fait au bout de 25h on t'annonce que tu pars en césarienne. En césa quoi? Alors oui ok, on a passé rapidement là dessus lors des cours, mais en gros qu'est-ce que ça signifie?

29 mai 2010, 20h15: Ben en gros ça signifie que tu chies dans ton froc parce que tu ne t'es pas préparé à ça, petite maligne. Ça signifie qu'en 45 minutes ta gnomette elle vient au monde et que tu ne t'en rends même pas compte car entre les doses de péri et la double dose pour l'intervention, Dark Vador viendrait t'apprendre que tu es sa fille tu le croirais. Ça signifie que tu te fais tirailler dans tous les sens car ta fille est coincée sous tes côtes et qu'on te coupe la respiration durant 3 bonnes heures (le temps n'a plus vraiment la même réalité quand t'es droguée) deux fois de suite. Que tu sens chaque mouvements fait dans ton ventre et que tu as la trouille que l'anesthésie foute le camp dans les secondes qui suivent. Pas une maladie, pas une maladie, ça fait marrer quand on sait que ces mêmes personnes son proche de la mort avec un gros rhume! Ça signifie que ton bébé part en courant se faire aspirer alors que tu ne sais même pas qu'il n'est plus dans ton ventre car tu as un %ç*"*ç de champ opératoire à 3mm des yeux, raté pour le peau contre peau, bibiche. Ça signifie que tu poireautes 2 bonnes heures après avoir tenu 3 minutes ton bébé dans les bras durant la vieille couturisation de ta plaie à te faire secouer dans tous les sens (autant dire que t'as vachement la tête à ton premier contact). Ça signifie que tu es pleine d'interrogations après cet accouchement car c'est pas du tout ce qu'on t'avais promis dans les livres.

Novembre 2010: Tu as un peu digéré ton accouchement, tu as parlé avec d'autres mamans toutes fraîchement primipares et quel que soit l'accouchement qu'elles ont eu, pas une ne te racontent le joli compte de fée qu'on voit à la télé. Tu respires, tu te dis qu'au final quelle que soit la manière le principal c'est d'avoir ta crevette avec toi maintenant. Du coup à la visite des 6 mois tu oses poser quelques questions. Mais ton gynéco est assez évasif, très compétent mais pas très bavard.

Juin 2011: 2 mois, 2 mois seulement pour tomber enceinte du gnome number tou. Alors que toi tu pensais peinard avoir un peu de temps devant toi, tu venais à peine d'écarter les cuisses, tu mettais juste en route l'idée éventuelle que ça pourrait reprendre un an avant de revivre toutes ces magnifiques choses gravées au sang du placenta dans ta mémoire. Ben non, t'as qu'à croire meuf! La crevette n'aura que 21 mois d'écart avec son frangin et c'est comme ça, à toi d'assumer ce qui te semble insurmontable. Let's gooooo Bozo!

19 janvier 2011: Tu regardes la Maternelles et tu découvres dans quelles conditions on déclenche un accouchement, raisons encore très obscures dans ta tête jusqu'alors grâce à un gynéco qui n'aime pas inquiéter pour rien, sauf que toi tu préfères tout savoir car t'es une chieuse de cartésienne. Tu comprends que ton poids et ta tension ont fait que tu risquais une pré-éclampsie, que le bébé aussi était un peu en détresse car tu as rassemblé les quelques vagues indices que tu as eu durant l'accouchement et ce que t'as eu comme hypothèse de la sage-femme. Tu sais maintenant qu'un déclenchement peut aller jusqu'à 3 jours pour se mettre en route. Tu sais que plus tu es loin du terme plus les risques de césariennes sont élevés vu qu'on force la nature (une petite phrase toute conne qui t'aurait bien aidé à ce moment là!). Tu sais que la césarienne ne te donne pas forcément accès à un premier contact avec ton enfant dès sa sortie s'il a bu la tasse et qu'on doit l'aider à prendre sa 1ère respiration. Tu sais que tu aurais du demander un peau contre peau pour le papa durant les 2h où tu étais en salle de réveil. Tu sais que dans le cadre d'une césarienne programmée tu auras une rachi et pas une péri, la péri n'anesthésiant qu'une partie des sensations (douleurs, chaud et froid, ce qui est déjà pas mal hein!) et que c'est pour ça que tu as senti tous les mouvements des petites mains délicates des deux médecins penchés sur toi. Tu sais que ton allaitement n'est pas parti d'un bon pied mais maintenant tu as plus de cartes en main grâce à l'expérience. Tu sais plein de nouvelles choses qui te font enterrer la hache de guerre avec cette 1ère naissance et tu en est ravie, merci Daphné!
Mais ce qui enfonce encore un peu plus le clou c'est quand tu entends ces mamans formidables qui veulent un accouchement le plus naturel possible, sans péri, et qui ne veulent pas être déclenchées même le terme dépassé quand toi tu es parti d'office sur une deuxième césarienne 2 semaines avant terme afin de ne pas te confronter encore une fois à l'inconnue. Car te taper une cicatrice de césarienne c'est déjà bien assez, t'as pas envie d'avoir une épisio en plus, ni de l'incontinence ou même une foufoune qui aurait la tête de Stalone. Certes ce sont peut-être des idées fausses, mais t'as pas envie de t'y aventurer.

Alors voilà, maintenant que je suis maman depuis bientôt 2 ans j'ai parlé, récolté des indices, fouillé dans les méandres des souvenirs quelque peu idylliques de nos mamans qui lâchent au goutte à goutte la vérité, j'ai vécu aussi un peu, et je peux vous le dire à vous, celles qui sont dans mon cas et qui ont honte de ne pas surkiffer la vibe de la grossesse: vous n'êtes pas les seules! Sous le manteau on se révèle des choses pas très catholiques à ne pas dire aux des futures mamans encore sous l'euphorie de l'annonce, mais nous existons bien! Un peu comme des parias vivant dans les tunnels de Terminator ou Total Recall. Il suffit que l'une d'entre nous lâche une bride d'info pour que l'autre s'engouffre dans un "Ah ouais, toi aussi?" plein de sous-entendus.

En gros, le plus beau c'est ce qui vient après et c'est pour ça que tu remets le couvert ...

DSC00036

Repost 0
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 20:54

Ouééé c'est la fête à la saucisse!

Une belle année qui se profile avec à la clef un paquet de cuites à la pina colada, des Rock Band Parties Red Bull chips Paprika, des week-end éclairs à London city, du potassage de littérature en veux-tu en voilà, une allure de podium, des grasses mat' pantagruéliques, de la créa par milliers ...

voeux_lechat.jpg

Oh oh oh, oui, ou pas! Se profilent plutôt pour 2012 une césarienne douloureuse, des nuits blanches à perfusion (comme dirait ******), des crises de larmes injustifiables aux yeux de tous et mêmes aux miens, du pauvre Dafalgan 1mg quand mon corps réclame du Neurontin et un somnifère de cheval, la peur de foirer la transition Emilie fille unique à Emilie grande soeur, le temps qui manque pour vider mon cerveau de choses qu'il créé à la vitesse de l'éclair, la paraplégie qui me guette au cap des 7 mois 1/2, les éternelles psychoses sur la santé du Micro à naître ...

Oooooh oui, 2012 année contrastée, année de tous les bonheurs mais de toutes les peurs zossi.

Je sais, je sais, y a 2 mois je faisais la leçon à ma Lililoise pour qu'elle arrête de geindre avec toutes ces jolies choses qui arrivaient dans sa vie, et là je suis soumise aux mêmes névroses, aux mêmes torrents, aux mêmes envies que ça se termine. Alors je me la ferme, je vous souhaite tout le meilleur et je garde mes phobies psychologiques pour mon pauvre mari qui assure comme un Dieu.

Repost 0
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 14:18

On dit jamais deux sans trois et c'est en s'appuyant sur ce principe que notre bon vieux Freud élabora le concept du "surmoi" qui complétait le "ça" et le "moi". Cette expression désigne en gros votre perception du bien et du mal à tout les niveaux et est, hourra, le digne héritier du complexe d'Œdipe. Pour celles qui n'étaient pas encore assez gâtées par mère Nature, en voici donc une autre couche bien sympathique. Ce "surmoi" représente donc les limites que l'on se fixe grâce à l'autorité parentale afin d'éviter la frustration perpétuelle en perpétrant encore et encore les mêmes erreurs. Les parents sont donc remplacés à terme par ce policier interne qui nous rappelle à quel point l'erreur est douloureuse, la frustration désagréable.

Lors de ma séance "psy" du jour, mon bon Dr F. m'a expliqué que j'étais donc sujette à un "surmoi" un peu trop zélé, trop présent tant quantitativement que qualitativement. Ce dérèglement qui m'impose une immensifique attente de ma personne viendrait d'une trop grosse différence d'éducation dans ma prime jeunesse. Pour faire court je me prends la tête pour rien et me dévalorise pour tout. Partant du principe que résoudre cette névrose va prendre quelques décennies, j'imagine déjà un futur où cette analyse hebdomadaire me serait rendue inutile par l'absorption d'une pilule miracle. Elle me ferait accepter mes complexes, m'autoriserait à créer sans limite, à être moins sévère avec moi mais aussi avec mes proches, éviterait les esclandres de type conjugale quand je me sens acculer (oui acculer!), finit les scénarios hollywoodiens, les souffrances inutiles. Bref, ma vie serait un papillon de lumière sous acide, mes enfants n'hériteraient d'aucune névrose et je vivrais paisiblement sans remise en question incessante.

Dans ce futur pas si lointain on pourrait aussi prendre des spécimens rencontrés dans une télé crochet où l'on se rend compte que certaines personnes manque cruellement de "surmoi". Il serait donc envisageable, non plus de se soigner par voie médicamenteuse mais de penser à une greffe. Afin d'éviter le rejet, le patient serait soumis à une posologie stricte de doses de remise en question à prendre matin, midi et soir. Il va de soi que ce genre de thérapie à une faille et nous manquerions particulièrement d'humour et bêtisier tout au long de ces émissions. Mais les avancées scientifiques ne se font pas sans casser des oeufs. Je pourrais donc sacrifier mon côté vil et moqueur à des fins altruistes et me contenter d'une bonne blague belge, avoir une discussion avec certaines lilloises, sniffer les Pampers de mes gnomes, ouvrir un Voici et reluquer les fesses tombantes des sexagénaires.

Cela n'étant pas encore d'actualité nous allons encore pouvoir profiter longtemps de mes névroses sur ce blog et je vous vois venir avec vos gros sabots bande de filles accros au Chat: Pas de boycott de la science! Il en va de ma santé mentale mais aussi du bien de la planète. Imaginer une Terre sans égo surdimensionné, sans informaticiens boutonneux encore puceaux à 45 ans, sans pétasse peroxydée au volant d'une berline ultra chère qui vous coupe la route sous prétexte qu'elle est trop bonne pour attendre, sans père nombriliste qui vous ruine votre objectivité. Un "surmoi" normal, comprenant les nuances de la loi pour le bien d'autrui, digérant rapidement les défauts pour mettre en avant les qualités, personne pour ruiner la vie des autres, tout le monde aurait sa chance d'être bien dans sa peau. Certes le manque de frustration psychologique que certains artistes s'infligent risquerait de faire disparaitre le génie et le dépassement de soi de quelques personnalités dérangées. Mais sérieux, avons nous vraiment besoin des tableaux de Van Gogh? Des génies bien dans leur peau ne pourraient-ils pas voir le jour? Est-ce que le grand Léonard ou le lyrique Serj Tankian ne seraient-ils pas aussi sévèrement incroyable sans leur dose d'auto-critique?

Peut-être que ce monde serait effectivement sans saveur si nous étions tous heureux comme des petits poneys à la crinière barbapapa. Peut-être que les névroses de chacun font un monde plus haut en couleur. Mais les fourmis, véritables maîtresses du monde avec leurs incroyables mégalopoles n'ont pas d'égo, elles unissent leurs petites antennes pour le bien d'une société sans se soucier de l'individualité, un peu comme le souhaitait Marx avec son communisme originel. Malheureusement la nature humaine est telle que chacun voudra encore et encore tirer son épingle de jeu et ruiner les espoirs de la masse.

Je vais donc savourer mon égoïsme, travailler paisiblement à l'équilibre de mon auto-critique et que mon voisin qui joue de la perceuse le dimanche matin aille se faire foutre.

Repost 0
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 06:46

D'un côté nous avons le sujet F, moumoute hirsute depuis son plus jeune âge, crinière au vent elle se balade en déprimant sur l'épaisseur incontrôlable de son pelage crânien.

De l'autre nous avons le sujet C, cheveux impeccablement lisses et soyeux, l'ayant aidé à marquer son appartenance au clan des métaleux par la longueur adolescente, jusqu'au jour où il y en eu moins.

J'ai toujours lutté contre ce résidu simiesque, volume, longueur, couleur, et voilà que depuis quelques années se profile encore une tare supplémentaire: les cheveux blancs. Point tourmentée par cet énième désagrément et assumant totalement de vieillir précocement à l'âge de 28 ans, je ne cachais pas ces 3 ou 4 intrus qui, comme des antennes paraboliques de Satan, poussaient ondulés à l'extrême et droit sur la tête. Et puis voilà qu'un jour ils furent légion, marquant les tempes plus que de raisons à l'orée de mes 32 années et permettant à ma coiffeuse de s'extasier devant la prolifération du vilain. Soit, de toute façon cela n'allait pas changer mon passage annuel à la coupe/couleur/brushing hollywoodien.

Mais ajoutons à cela un nombre incroyable de petites contrariétés poilesques et le verre déborde presque.
Il y eu un jour ma volonté de ne plus m'épiler les sourcils comme une fétichiste de la virgule et les petits bâtards ne décidèrent de pousser plus que sur la paupière et non dans les creux laissés à cette occasion.
Il y a cette propension à souffrir le martyre à chaque ablation, sang et gonflements disproportionnés, s'ajoutant à la racine digne d'un concours de légumes OGM.
Il y a ce maillot qui ne veut pas rester DANS le maillot grâce à des années de rasage intensif suite à la souffrance sans limite d'une dite épilation classique. Le poil étant incapable de connaître ses limites, l'éducation aléatoire et laxiste que le lui ai donné y est peut-être pour quelque chose.
Il y a ces poils incarnés disgracieux qui annulent l'effet esthétisant d'une bonne déforestation trimestrielle.
Il y a ces cheveux nains qui me font passer pour une coupeuse folle auprès d'un nouveau coiffeur, quand il ne me prend pas tout simplement pour une trichotillomane névrosée.
Il y a cette coupe à la Jackson Five qui m'a suivie durant des années, ne connaissant pas encore mon futur meilleur ami: le fer à lisser.
Il y a, heureusement, une blondeur de poils de bras qui compense leur longueur affolante.
Il y a ces tueurs de glamour au niveau de la partie supérieur des orteils. Recouverts non plus d'un joli duvet blond qui aurait pu me sauver la mise, mais des poils de barbe rêches et noirs, vengeance d'un passage trop zélé du rasoir 3 lames.
Il y a cette prouesse naturelle qui me permet d'obtenir des jambes double effet Kiss Cool après seulement 10h de rasage. Offrant ainsi à mon cher mari un gommage nocturne au contact sous-couettale.
Il y a ces magnifiques poils de barbe, heureusement encore invisibles, mais qui luisent selon l'angle de la lumière pour me rappeler que mon héritage génétique devrait me donner la même petite barbe blanche qui caractérisait ma grand-mère.
Il y a le poil sexy par excellence qui pousse autour du mamelon. Celui-ci on ne va pas y passer des heures, j'ai déjà bien assez honte de le mentionner.

Et puis en face de cette fabrique à toison il y a mon homme. Celui qui a les sourcils les plus beaux de la terre sans avoir jamais rien fait. Celui qui a des poils bien placés, sans excès, marquant sa virilité comme je l'aime. Celui qui me laisse l'épiler pour lui montrer la douleur de la chose et qui rit presque de l'indolorité de l'acte après une application kamikaze d'une bande de cire froide sur sa jambe (zone qui restera lisse durant presque 3 mois quand je n'ai que 2 semaines de répit). Celui qui me récupère blessée par une chute de tension dans sa baignoire après épilation entre-cuissesque, la fesse bleuite d'avoir pété la poignée pour handicapé, après seulement 2 mois d'amour intensif. Celui qui me laisse m'occuper de sa coupe de cheveux par souci d'économie et qui ressemble quand même un peu trop à un dieu grec après l'opération tendue du string. Celui qui malgré une calvitie naissante sera toujours beau comme un fils de mère juive grâce à ses yeux de petit démon du sexe, magnifiquement souligné par un port altier de casquette type Kangol.

Devant tant de souffrance, participant à ma terreur de l'esthéticienne, je n'ai jamais prit le soin de m'infliger une séance les 4 pattes en l'air afin de laisser le soin à une autre ce travail de tytan. Mais la vente exceptionnelle de mon cher vélo adoré m'a permit d'avoir le budget pour éradiquer une zone trop peu alléchante pour espérer un 3ème gnome.

La question essentielle du jour est donc: l'épilation par lumière pulsée vous a t-elle entièrement satisfaite?


Et oui, il y a des post comme ça, où on ne s'attend pas forcément à la chute.

Repost 0
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 08:01

Il est vrai que, petite, je fusse fort friande de mon lecteur cassette d'où émanaient toutes sortes d'histoires pour bambins à faire trembler les murs les plus courageux. Il eut été étrange de ne pas vouloir faire partager cela avec le fruit de mes entrailles. Tout de go je m'empressais d'acheter (oui, oui, acheter et non télécharger, une fois n'est pas coutume) l'encyclopédie universalis des contes pour enfants en trois volumes. Le sourire aux lèvres, l'oreille tendue, je guettais l'émerveillement naissant sur le visage poupon de mon gnome à deux pattes. Quelle ne fût pas ma surprise quand les réminiscences des souvenirs que je gardais au chaud furent désappointées par la réalité crue et sans appel de la morale de Barbe Bleue.

P9250836.jpg

Point de fin à la "Experts Las Vegas" où les gentils triomphent toujours, point d'empathie pour la jouvencelle fraîchement mariée qui découvre que son mari est un serial killer. Non, la morale de cette histoire n'est point que de tuer ses précédentes femmes et de les dépecer (si, si), est mal. La morale de cette histoire est que la curiosité de sa jeune mariée est un très vilain défaut. Bon.

Dans cet encéphale bien pensant je me dis que cet histoire est une erreur parmi pléthores de jolies comptines et continue sur ma lancée de redécouverte audio-phonique. Les bras m'en tombent quand la bergère lapide son petit chat, sus chanté "très fripon", après qu'il ait osé déroger à son ordre de ne pas boire le lait de mouton (du lait de mouton, soit). La morale est donc, si je ne me trompe, que les animaux doivent taire leurs instincts primaires au risque de se voir déboyauter dans la seconde.

Taisons peut-être aussi cette comptine digne des banlieue de Lyon où la mère Michelle doit donner une rançon contre son chat bien-aimé. Celle où la désobéissance d'un enfant se solde par une mort atroce sur l'pont du Nord. Attention à votre fils qui pourrait développer une névrose certaine à l'écoute de gentil coquelicot où il est dit que les hommes ne valent rien et les garçons encore bien moins. Une envie de violence à l'adolescence? Regardez du côté de pomme de reinette et pomme d'api qui propose aux enfants de donner un coup de marteau si un de leur camarade ne suit pas leur directive.

Après toutes ces jolies choses implantées dans notre cerveau dès le plus jeune âge je trouve donc bien étrange de me voir totalement perturbée à la lecture du fait divers concernant ce gentil pédophile reconnaissant les viols de 60 enfants et libéré pour CHF 10'000 (environ € 8'000) car l'extradition Suisse-France n'est apparemment pas totalement au clair. Ce que j'ai pourtant apprit de ces fables c'est que ceux qui doivent être emprisonnés sont au mieux ces petits bâtards ignares qui parlent au premier venu et au pire les parents inconscients qui n'ont pas mieux élever leur progéniture.

Alors oui, je sais, la peur, la violence, la mort ... doivent faire parti du processus de développement de l'enfant blablabla. Mais dans ce contexte fort perturbant pour un nouveau parent élevé avec des chansonnettes du moyen âge où l'usage de la violence n'était pas aussi décriée comment trouver son juste milieu avec un livre de Rufo et les lingettes Bio? Comment expliquer à ma fille la finalité d'une fable quand moi-même j'ai du lutter pour retenir une larme lors du passage à tabac du petit chat? Comment survivre à l'idée d'envoyer ma fille en colonie quand moi-même j'ai adoré cette expérience survenue bien avant tous les drames Dutroux et compagnie? Comment ne pas céder à la laisse pour enfant si abjecte aux vues de tout ces kidnapping d'enfants?

En devenant parent je m'attendais bien à avoir quelques frayeurs, mais certainement pas à remettre en question l'écoute du  bon Roi Dagobert!

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 12:10


Chers téléspectateurs, aujourd'hui sur notre chaîne National Geographic nous allons aborder un sujet passionnant qu'est l'étude d'un gallinacé encore assez méconnu, le Galinus Fufunien Engrossum, vulgairement connue sous le nom du Fufue. Cet oiseau de pacotille fut découvert sur un blog dédié aux poulettes en tout genre et quelques lecteurs assidus pourront peut-être comprendre un jour son mode de fonctionnement. Faisons un peu la lumière sur cet ovipare par le truchement de quelques exemples éparses.

produits001-7083.jpg
(Père et fille dans leur nouveau moyen de transport après une commande internet un peu salée)


La volaille Fufue est en général un oiseau assez créatif et amasse babioles et bout de chiffon pour créer quelques fripes. Elle chine, elle fouine, elle dégotte, elle gigotte, son esprit toujours en émulsion (sans siphon). Le Galinus Fufunien Engrossum est tour à tour diurne ou nyctalope, c'est selon. Selon le Red Bull engloutit, selon ses insomnies, selon son encéphale dérangé.
Mais voilà une paire d'années que son fonctionnement se voit déréglé par un habitat en errance ménagère, un troll à plumes tasmaniesque, un taux d'hormones exponentiel.  La poule Fufue est en mode couveuse, et lorsque son utérus est encombré elle se met en mode lobotomique, hermétique à la moindre idée lumineuse, fermée à toute forme d'insertion créative, de fulgurance eurékiesque, de fanfreluches décoratives. Phénomène pour le moins logique aux dires de certains psychologues avisés mais trahissant aussi, le savent-ils, un vaste problème pécunier.

La poule Fufue, n'étant déjà pas spécialement avisée sur le plan comptable, est à l'affût de la moindre petite brindille pouvant peaufiner son nid. Ne réussissant plus à créer de ses propres ailes, ni même à se mouvoir de manière autonome, elle chine sur le net des petites perles clef en main au grand damne de son coq de mari. Son nid commençant à vomir par tous les trous des objets insignifiants mais follement nécessaire, le poulet Fufunien  espérait un relâchement progressif de l'ammassement vorace de sa femelle. Malheureusement ses plans épargnes furent sévèrement en danger lorsque le vétérinaire mit la poule Fufue sous une machine détonante qu'est le sonar à poussin et découvrit, non sans mal, un petit mâle.

A cet instant précis, des étincelles shoppiniesques s'allumèrent dans les pupilles dilatées de la couveuse alors qu'au même moment des larmes de désarroi financier pointaient aux commissures des yeux du papa, heureux comme un paon mais clairement en conflit intérieur.

 

PS: Ne pouvant toujours pas répondre aux commentaires de son propre blog, la poule Fufue vous fait savoir que l'apparente cleanitude de la photo précédente n'est qu'illusion d'optique. Le fouillis est incroyablement caché par les différents sujets et un angle de vue approprié.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0

Mais Qui Est Fufue?

  • : La Malédiction du Chat en Carton - tribulations éclectiques d'une fille pas tout à fait finit
  • La Malédiction du Chat en Carton - tribulations éclectiques d'une fille pas tout à fait finit
  • : Les Médicis ne sont plus, sinon Miss Fioue aurait fait des pieds et des mains pour les avoir comme mécènes. Du coup, années après année, elle tente d'allier passion et pognon, ce qui n'est pas chose aisée dans le monde qu'elle veut se créer.
  • Contact

C'est quoi Le Chat?

dealer_01.jpg

dealer_02.jpg

 

Abonnez-vous au flux RSS du Chat

http://www.wikio.fr

Le Chat est dans ...

logo.gif

Ma Page sur Hellocoton