Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 14:18

On dit jamais deux sans trois et c'est en s'appuyant sur ce principe que notre bon vieux Freud élabora le concept du "surmoi" qui complétait le "ça" et le "moi". Cette expression désigne en gros votre perception du bien et du mal à tout les niveaux et est, hourra, le digne héritier du complexe d'Œdipe. Pour celles qui n'étaient pas encore assez gâtées par mère Nature, en voici donc une autre couche bien sympathique. Ce "surmoi" représente donc les limites que l'on se fixe grâce à l'autorité parentale afin d'éviter la frustration perpétuelle en perpétrant encore et encore les mêmes erreurs. Les parents sont donc remplacés à terme par ce policier interne qui nous rappelle à quel point l'erreur est douloureuse, la frustration désagréable.

Lors de ma séance "psy" du jour, mon bon Dr F. m'a expliqué que j'étais donc sujette à un "surmoi" un peu trop zélé, trop présent tant quantitativement que qualitativement. Ce dérèglement qui m'impose une immensifique attente de ma personne viendrait d'une trop grosse différence d'éducation dans ma prime jeunesse. Pour faire court je me prends la tête pour rien et me dévalorise pour tout. Partant du principe que résoudre cette névrose va prendre quelques décennies, j'imagine déjà un futur où cette analyse hebdomadaire me serait rendue inutile par l'absorption d'une pilule miracle. Elle me ferait accepter mes complexes, m'autoriserait à créer sans limite, à être moins sévère avec moi mais aussi avec mes proches, éviterait les esclandres de type conjugale quand je me sens acculer (oui acculer!), finit les scénarios hollywoodiens, les souffrances inutiles. Bref, ma vie serait un papillon de lumière sous acide, mes enfants n'hériteraient d'aucune névrose et je vivrais paisiblement sans remise en question incessante.

Dans ce futur pas si lointain on pourrait aussi prendre des spécimens rencontrés dans une télé crochet où l'on se rend compte que certaines personnes manque cruellement de "surmoi". Il serait donc envisageable, non plus de se soigner par voie médicamenteuse mais de penser à une greffe. Afin d'éviter le rejet, le patient serait soumis à une posologie stricte de doses de remise en question à prendre matin, midi et soir. Il va de soi que ce genre de thérapie à une faille et nous manquerions particulièrement d'humour et bêtisier tout au long de ces émissions. Mais les avancées scientifiques ne se font pas sans casser des oeufs. Je pourrais donc sacrifier mon côté vil et moqueur à des fins altruistes et me contenter d'une bonne blague belge, avoir une discussion avec certaines lilloises, sniffer les Pampers de mes gnomes, ouvrir un Voici et reluquer les fesses tombantes des sexagénaires.

Cela n'étant pas encore d'actualité nous allons encore pouvoir profiter longtemps de mes névroses sur ce blog et je vous vois venir avec vos gros sabots bande de filles accros au Chat: Pas de boycott de la science! Il en va de ma santé mentale mais aussi du bien de la planète. Imaginer une Terre sans égo surdimensionné, sans informaticiens boutonneux encore puceaux à 45 ans, sans pétasse peroxydée au volant d'une berline ultra chère qui vous coupe la route sous prétexte qu'elle est trop bonne pour attendre, sans père nombriliste qui vous ruine votre objectivité. Un "surmoi" normal, comprenant les nuances de la loi pour le bien d'autrui, digérant rapidement les défauts pour mettre en avant les qualités, personne pour ruiner la vie des autres, tout le monde aurait sa chance d'être bien dans sa peau. Certes le manque de frustration psychologique que certains artistes s'infligent risquerait de faire disparaitre le génie et le dépassement de soi de quelques personnalités dérangées. Mais sérieux, avons nous vraiment besoin des tableaux de Van Gogh? Des génies bien dans leur peau ne pourraient-ils pas voir le jour? Est-ce que le grand Léonard ou le lyrique Serj Tankian ne seraient-ils pas aussi sévèrement incroyable sans leur dose d'auto-critique?

Peut-être que ce monde serait effectivement sans saveur si nous étions tous heureux comme des petits poneys à la crinière barbapapa. Peut-être que les névroses de chacun font un monde plus haut en couleur. Mais les fourmis, véritables maîtresses du monde avec leurs incroyables mégalopoles n'ont pas d'égo, elles unissent leurs petites antennes pour le bien d'une société sans se soucier de l'individualité, un peu comme le souhaitait Marx avec son communisme originel. Malheureusement la nature humaine est telle que chacun voudra encore et encore tirer son épingle de jeu et ruiner les espoirs de la masse.

Je vais donc savourer mon égoïsme, travailler paisiblement à l'équilibre de mon auto-critique et que mon voisin qui joue de la perceuse le dimanche matin aille se faire foutre.

Repost 0
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 06:46

D'un côté nous avons le sujet F, moumoute hirsute depuis son plus jeune âge, crinière au vent elle se balade en déprimant sur l'épaisseur incontrôlable de son pelage crânien.

De l'autre nous avons le sujet C, cheveux impeccablement lisses et soyeux, l'ayant aidé à marquer son appartenance au clan des métaleux par la longueur adolescente, jusqu'au jour où il y en eu moins.

J'ai toujours lutté contre ce résidu simiesque, volume, longueur, couleur, et voilà que depuis quelques années se profile encore une tare supplémentaire: les cheveux blancs. Point tourmentée par cet énième désagrément et assumant totalement de vieillir précocement à l'âge de 28 ans, je ne cachais pas ces 3 ou 4 intrus qui, comme des antennes paraboliques de Satan, poussaient ondulés à l'extrême et droit sur la tête. Et puis voilà qu'un jour ils furent légion, marquant les tempes plus que de raisons à l'orée de mes 32 années et permettant à ma coiffeuse de s'extasier devant la prolifération du vilain. Soit, de toute façon cela n'allait pas changer mon passage annuel à la coupe/couleur/brushing hollywoodien.

Mais ajoutons à cela un nombre incroyable de petites contrariétés poilesques et le verre déborde presque.
Il y eu un jour ma volonté de ne plus m'épiler les sourcils comme une fétichiste de la virgule et les petits bâtards ne décidèrent de pousser plus que sur la paupière et non dans les creux laissés à cette occasion.
Il y a cette propension à souffrir le martyre à chaque ablation, sang et gonflements disproportionnés, s'ajoutant à la racine digne d'un concours de légumes OGM.
Il y a ce maillot qui ne veut pas rester DANS le maillot grâce à des années de rasage intensif suite à la souffrance sans limite d'une dite épilation classique. Le poil étant incapable de connaître ses limites, l'éducation aléatoire et laxiste que le lui ai donné y est peut-être pour quelque chose.
Il y a ces poils incarnés disgracieux qui annulent l'effet esthétisant d'une bonne déforestation trimestrielle.
Il y a ces cheveux nains qui me font passer pour une coupeuse folle auprès d'un nouveau coiffeur, quand il ne me prend pas tout simplement pour une trichotillomane névrosée.
Il y a cette coupe à la Jackson Five qui m'a suivie durant des années, ne connaissant pas encore mon futur meilleur ami: le fer à lisser.
Il y a, heureusement, une blondeur de poils de bras qui compense leur longueur affolante.
Il y a ces tueurs de glamour au niveau de la partie supérieur des orteils. Recouverts non plus d'un joli duvet blond qui aurait pu me sauver la mise, mais des poils de barbe rêches et noirs, vengeance d'un passage trop zélé du rasoir 3 lames.
Il y a cette prouesse naturelle qui me permet d'obtenir des jambes double effet Kiss Cool après seulement 10h de rasage. Offrant ainsi à mon cher mari un gommage nocturne au contact sous-couettale.
Il y a ces magnifiques poils de barbe, heureusement encore invisibles, mais qui luisent selon l'angle de la lumière pour me rappeler que mon héritage génétique devrait me donner la même petite barbe blanche qui caractérisait ma grand-mère.
Il y a le poil sexy par excellence qui pousse autour du mamelon. Celui-ci on ne va pas y passer des heures, j'ai déjà bien assez honte de le mentionner.

Et puis en face de cette fabrique à toison il y a mon homme. Celui qui a les sourcils les plus beaux de la terre sans avoir jamais rien fait. Celui qui a des poils bien placés, sans excès, marquant sa virilité comme je l'aime. Celui qui me laisse l'épiler pour lui montrer la douleur de la chose et qui rit presque de l'indolorité de l'acte après une application kamikaze d'une bande de cire froide sur sa jambe (zone qui restera lisse durant presque 3 mois quand je n'ai que 2 semaines de répit). Celui qui me récupère blessée par une chute de tension dans sa baignoire après épilation entre-cuissesque, la fesse bleuite d'avoir pété la poignée pour handicapé, après seulement 2 mois d'amour intensif. Celui qui me laisse m'occuper de sa coupe de cheveux par souci d'économie et qui ressemble quand même un peu trop à un dieu grec après l'opération tendue du string. Celui qui malgré une calvitie naissante sera toujours beau comme un fils de mère juive grâce à ses yeux de petit démon du sexe, magnifiquement souligné par un port altier de casquette type Kangol.

Devant tant de souffrance, participant à ma terreur de l'esthéticienne, je n'ai jamais prit le soin de m'infliger une séance les 4 pattes en l'air afin de laisser le soin à une autre ce travail de tytan. Mais la vente exceptionnelle de mon cher vélo adoré m'a permit d'avoir le budget pour éradiquer une zone trop peu alléchante pour espérer un 3ème gnome.

La question essentielle du jour est donc: l'épilation par lumière pulsée vous a t-elle entièrement satisfaite?


Et oui, il y a des post comme ça, où on ne s'attend pas forcément à la chute.

Repost 0
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 08:01

Il est vrai que, petite, je fusse fort friande de mon lecteur cassette d'où émanaient toutes sortes d'histoires pour bambins à faire trembler les murs les plus courageux. Il eut été étrange de ne pas vouloir faire partager cela avec le fruit de mes entrailles. Tout de go je m'empressais d'acheter (oui, oui, acheter et non télécharger, une fois n'est pas coutume) l'encyclopédie universalis des contes pour enfants en trois volumes. Le sourire aux lèvres, l'oreille tendue, je guettais l'émerveillement naissant sur le visage poupon de mon gnome à deux pattes. Quelle ne fût pas ma surprise quand les réminiscences des souvenirs que je gardais au chaud furent désappointées par la réalité crue et sans appel de la morale de Barbe Bleue.

P9250836.jpg

Point de fin à la "Experts Las Vegas" où les gentils triomphent toujours, point d'empathie pour la jouvencelle fraîchement mariée qui découvre que son mari est un serial killer. Non, la morale de cette histoire n'est point que de tuer ses précédentes femmes et de les dépecer (si, si), est mal. La morale de cette histoire est que la curiosité de sa jeune mariée est un très vilain défaut. Bon.

Dans cet encéphale bien pensant je me dis que cet histoire est une erreur parmi pléthores de jolies comptines et continue sur ma lancée de redécouverte audio-phonique. Les bras m'en tombent quand la bergère lapide son petit chat, sus chanté "très fripon", après qu'il ait osé déroger à son ordre de ne pas boire le lait de mouton (du lait de mouton, soit). La morale est donc, si je ne me trompe, que les animaux doivent taire leurs instincts primaires au risque de se voir déboyauter dans la seconde.

Taisons peut-être aussi cette comptine digne des banlieue de Lyon où la mère Michelle doit donner une rançon contre son chat bien-aimé. Celle où la désobéissance d'un enfant se solde par une mort atroce sur l'pont du Nord. Attention à votre fils qui pourrait développer une névrose certaine à l'écoute de gentil coquelicot où il est dit que les hommes ne valent rien et les garçons encore bien moins. Une envie de violence à l'adolescence? Regardez du côté de pomme de reinette et pomme d'api qui propose aux enfants de donner un coup de marteau si un de leur camarade ne suit pas leur directive.

Après toutes ces jolies choses implantées dans notre cerveau dès le plus jeune âge je trouve donc bien étrange de me voir totalement perturbée à la lecture du fait divers concernant ce gentil pédophile reconnaissant les viols de 60 enfants et libéré pour CHF 10'000 (environ € 8'000) car l'extradition Suisse-France n'est apparemment pas totalement au clair. Ce que j'ai pourtant apprit de ces fables c'est que ceux qui doivent être emprisonnés sont au mieux ces petits bâtards ignares qui parlent au premier venu et au pire les parents inconscients qui n'ont pas mieux élever leur progéniture.

Alors oui, je sais, la peur, la violence, la mort ... doivent faire parti du processus de développement de l'enfant blablabla. Mais dans ce contexte fort perturbant pour un nouveau parent élevé avec des chansonnettes du moyen âge où l'usage de la violence n'était pas aussi décriée comment trouver son juste milieu avec un livre de Rufo et les lingettes Bio? Comment expliquer à ma fille la finalité d'une fable quand moi-même j'ai du lutter pour retenir une larme lors du passage à tabac du petit chat? Comment survivre à l'idée d'envoyer ma fille en colonie quand moi-même j'ai adoré cette expérience survenue bien avant tous les drames Dutroux et compagnie? Comment ne pas céder à la laisse pour enfant si abjecte aux vues de tout ces kidnapping d'enfants?

En devenant parent je m'attendais bien à avoir quelques frayeurs, mais certainement pas à remettre en question l'écoute du  bon Roi Dagobert!

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 12:10


Chers téléspectateurs, aujourd'hui sur notre chaîne National Geographic nous allons aborder un sujet passionnant qu'est l'étude d'un gallinacé encore assez méconnu, le Galinus Fufunien Engrossum, vulgairement connue sous le nom du Fufue. Cet oiseau de pacotille fut découvert sur un blog dédié aux poulettes en tout genre et quelques lecteurs assidus pourront peut-être comprendre un jour son mode de fonctionnement. Faisons un peu la lumière sur cet ovipare par le truchement de quelques exemples éparses.

produits001-7083.jpg
(Père et fille dans leur nouveau moyen de transport après une commande internet un peu salée)


La volaille Fufue est en général un oiseau assez créatif et amasse babioles et bout de chiffon pour créer quelques fripes. Elle chine, elle fouine, elle dégotte, elle gigotte, son esprit toujours en émulsion (sans siphon). Le Galinus Fufunien Engrossum est tour à tour diurne ou nyctalope, c'est selon. Selon le Red Bull engloutit, selon ses insomnies, selon son encéphale dérangé.
Mais voilà une paire d'années que son fonctionnement se voit déréglé par un habitat en errance ménagère, un troll à plumes tasmaniesque, un taux d'hormones exponentiel.  La poule Fufue est en mode couveuse, et lorsque son utérus est encombré elle se met en mode lobotomique, hermétique à la moindre idée lumineuse, fermée à toute forme d'insertion créative, de fulgurance eurékiesque, de fanfreluches décoratives. Phénomène pour le moins logique aux dires de certains psychologues avisés mais trahissant aussi, le savent-ils, un vaste problème pécunier.

La poule Fufue, n'étant déjà pas spécialement avisée sur le plan comptable, est à l'affût de la moindre petite brindille pouvant peaufiner son nid. Ne réussissant plus à créer de ses propres ailes, ni même à se mouvoir de manière autonome, elle chine sur le net des petites perles clef en main au grand damne de son coq de mari. Son nid commençant à vomir par tous les trous des objets insignifiants mais follement nécessaire, le poulet Fufunien  espérait un relâchement progressif de l'ammassement vorace de sa femelle. Malheureusement ses plans épargnes furent sévèrement en danger lorsque le vétérinaire mit la poule Fufue sous une machine détonante qu'est le sonar à poussin et découvrit, non sans mal, un petit mâle.

A cet instant précis, des étincelles shoppiniesques s'allumèrent dans les pupilles dilatées de la couveuse alors qu'au même moment des larmes de désarroi financier pointaient aux commissures des yeux du papa, heureux comme un paon mais clairement en conflit intérieur.

 

PS: Ne pouvant toujours pas répondre aux commentaires de son propre blog, la poule Fufue vous fait savoir que l'apparente cleanitude de la photo précédente n'est qu'illusion d'optique. Le fouillis est incroyablement caché par les différents sujets et un angle de vue approprié.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 18:52

Damned, me voilà citant du Johnny!

Vous attendiez mieux comme come back? Moi aussi. Mais vous allez faire l'impasse sur cet impair car je suis re-là, et que vous m'aimez d'amour virtuel plus fort que tout. Enfin espérons le.

P9240791.jpg
(Anti-sociale, je lève le poing pour dire non aux aléas cérébraux de ma mère!!!)

Bientôt 4 mois que me voilà engrossée, 4 mois où la sieste de Mimilie a servie de fourre-tout pour le ménage, le repos et ... erf la boulimie de midi. La création n'a pas eu beaucoup sa place et Malé me miaule dessus encore à l'instant pour avoir été aussi négligeante. Toujours est-il que c'est à vous que j'ai eu envie de faire partager ma bêtise sans bornes du trajet de ce soir.

Une fois l'an, ou plutôt une fois la semaine lors de mon rdv chez mon psy mon amant (y a des choses moins avouables que d'autres!) je suis seule en voiture (ou presque si on compte mini-moi in meinen groß outérous). 'Tain l'gros kiffe de sa maman! Sentir l'air frais vous glisser dans les poils du bras alors qu'habituellement on a peur que Miss Milie attrappe un rhube. Mettre la musique à fond alors qu'habituellement on a peur que Miss Milie attrappe une surdité profonde (le métal à fond, ça fait des dégats). S'énerver sur les autres conducteurs (dieu que c'est bon) alors qu'habituellement on tente de passer pour un modèle de zénitude pour montrer à Miss Milie à quel point être gentil c'est sympa et les doigts d'honneur c'est pas gentil.

Et puis en fait après, tu as tes vieux bon gros complexes de petite fille bien élevée qui refont surface, mais bordel pourquoi diantre? Alors que là tu profites de tes 2h où t'es plus une maman, t'as pas à être sexy pour ton homme, t'es seule face à toi même et tu te rappelles à quel point la solitude à du bon pour relâcher les soupapes. Et ben non, ton cortex frontal en a décidé autrement. Tu flippes pour ce que les gens dont tu n'as strictement rien à foutre pourraient dire sur cette conasse qui roule toutes vitres baissées et musique à coin et qui respecte personne. Tu te dis que tu as une bonne excuse, tu fais si rarement des choses juste pour toi de la façon dont tu aimes les faire. Tu aimerais avoir un gros mégaphone sur le toit comme les voiture promotionnelles afin de crier à la terre entière que "pardon de vous faire chier, mais pour une fois j'ai le droit de faire ce que je veux! Je suis maman à plein temps et j'en ai un 2ème qui va pomper le dernier morceau de liberté que j'avais!".

Et tu te dis que y a des gens qui n'en ont tellement rien à foutre de faire chier les autres, et qu'en général ce sont ceux-là même qui choppent ton augmentation (enfin là je parle pas pour moi, j'ai pas de quoi m'accorder une augmentation avec le Chat), ta place dans la file (vu que t'arrive pas à tourner ton caddy assez vite avec ton gros ventre et ta gnomette hurlante), ta place de parking (vu que toi tu mets gentiment ton clignotant et fais gaffe de pas écraser la vieille conne qui décide de passer où bon lui semble), bref trop bon trop con.

Et là tu réalises que t'as bien fait de commencer une thérapie pour éviter à tes gosses de suivre tes viscosités cérébrales et de souffrir pour une miette de pain sur le beurre (non mais sérieux, les gens ils peuvent pas essuyer leur couteau avant de taper dedans? Ca me dépasse d'être aussi égoïste!).

 PS: mon ordinateur bloque mon envie de répondre à vos commentaires et j'ai la flemme de regarder pourquoi (encore la faute à ses putains de cookies, ça ne leur suffit pas de vous donner des hanches d'éléphant, bien sur que non!). Alors pardonnez moi si je laisse vos ébats écrits sans réponse.

PS2: Autant vous dire aussi à quel point je dois me retenir de m'excuser d'avoir une vie et de pas vous écrire plus souvent! Mais non, je ne le ferais pas car j'ai le droit à un peu d'intimité ... ouais bon.



Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 12:00

Pour Miss Milie, finit les petits trucs tendres et colorés. L'hiver sera Gorjuss et un peu dark. Etant devenue officiellement aussi fan de métal que sa maman elle a eu le droit à sa petit look digne de l'héroïne de Death Junior.

produits001 6434

Bon ok, c'est pas non plus le look sorti d'une film de zombis et ça reste kawaï, mais j'adore le fait d'avoir une petite chippie avec du caractère et que ça se sache. A tel point qu'après une bonne heure de torture et deux ou trois doses de Prozac je n'ai toujours pas réussi à lui faire mettre la 2ème mitaines. Un peu hystérique la fille, il ne faisait que 32°, elle aurait pu faire un effort, moi qui me tue à la tâche pour qu'elle soit la plus stylée de Plan-les-Oautes, tsssss! Les jeunes d'aujourd'hui, j'vous jure.

Après avoir passé 3 nanosecondes avec la terreur de la balençoire, on se doute bien qu'elle n'a pas hérité de la quiétude de son père et qu'il y a peu de chances pour qu'elle passe son bal de fin d'année assise sur le banc avec un jeu d'échec portatif. Mais un peu plus à danser jusqu'au bout de la night sur du Metallica les bras en l'air comme le lui a apprit sa vieille mère qui a l'air d'une demeurée, enceinte de 3 mois passés, sautillant dans l'appartement pour faire rire sa progéniture (peut-être un peu moins celle en préparation du coup).

produits001-6461.jpg

Je la vois déjà danseuse étoile dans un ballet gothique avec un maquillage d'Halloween qu'on fêtera tous les 4 en grandes pompes, décorant l'appartement comme chaque année avec floppée de courges et autres toiles d'araignée phosphorescentes. Son père en lycanthrope, sa mère en buveuse d'hémoglobine, elle en lapin de la mort et le petit dernier en Jack Sparrow mort-vivant (oui car tout le monde tend à parier sur un petit zizi, verra bien qui verra le dernier!).

Et puis finalement si elle change de voie pour faire pâtissière rose bonbon vomissant des bisounours par les oreilles, je lui pardonnerai ... tant qu'elle fournit à sa vieille mère fondants au chocolat et autres choux à la crème ultra calorique ad vitae eternam.

produits001-6449.jpg

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 11:55

Ou encore de l'art de passer pour une demeurée auprès de sa pédiatre.

 

Lundi 22 août 2011, 14h46m38s

Durant la sieste du gnome j'ai:
- glandé à table avec ma mère en parlant de l'ébauche du nouveau gnome.
- maté le reste de Belle toute nue pour me prouver que je n'ai aucun complexe a avoir, mais ça n'a pas marché.
- regardé la fin d'une émission sur la part des gènes dans l'intelligence des gnomes en englouttissant quelques paille d'or afin de compenser le sentiment de honte d'être dodue (logique). Et accessoirement en niquant ma réserve de points Weight Wathers pour la journée. Ou avec mon anglais approximatif et comme je le prononce à mon mari "Wet Watchers" (traduction: "Les observateurs humides").
- commencé à me dire que sans la Boutique du Chat et pas du tout l'envie de finir le ménage commencé le matin même à cause de cette chaleur de malade, ben que j'étais qu'une bonne grosse glandeuse.
- ouvert mon nouveau micro livre de recettes au Carambar après 10min d'intenses scrupules pour compenser la glandouille totale de cette sieste et ce d'une manière plutôt agréable.

C'est parti mon kiki!

produits001-6353.jpg
(goûter d'un gnome, mousse maison, madeleine au titre rassurant)

Pour cette recette j'ai donc:
- réuni 4 oeufs, 120g de chocolat au lait pâtissier, 4 carambars et une pincée de sel.
- lu la 1ère ligne de la recette.
- empillé approximativement deux casseroles pour commencer un bain mari où j'ai jeté le chocolat et les carambars. Après 15 centième de seconde tout à forcément débordé.
- gardé les blancs dans un bol avec la pincée de sel, jeté les jaunes à la poubelle.
- lu la 2ème ligne de la recette.
- dû garder mon calme pour ne pas me foutre des claques quand j'ai lu "mélangez les 4 jaunes d'oeufs mis de côté avec la préparation chocolat/carambar tiédie" -.-'
- promis de lire TOUTE la recette la prochaine fois, comme à chaque fois donc.
- récupéré les 2 derniers oeufs de la boite. Pris les jaunes et, bien sur, jetté les blancs dans le lavabo.
- incorporé la mixture aux deux jaunes (au lieu de 4 donc).
- mélangé délicatement les blancs au reste.

Oualalala mais c'est la fille de Crésus steu meuf! Elle jette les oeufs et tout et tout. Non madame, loin de là vu qu'en plus mon gagne pain vient de clore boutique. C'est juste la conséquence désastreuse de ma phobie des oeufs crus. Il suffit qu'un oeuf soit ouvert de puis plus de 14 centièmes de secondes pour que je le voie pulluler de germes et de salmonèle.  Et en passant, z'en faites quoi vous quand ils vous restent sur les bras?

suite de la recette ...

 - bien veillé à en foutre partout à l'étape mise en petit pot pour avoir une excuse pour lécher mes doigts plein de choco-carambar.
- attendu 30 secondes et percuté que:

"Bordel, mais Milie, elle peut manger des oeufs crus???"

Ni une ni deux, j'empoigne le téléphone, en zappant copieusement les 3 principes de précautions pour ne pas se faire inscrire sur la liste noire du pédiatre:

1. Prendre 3 secondes pour vérifier l'info sur Internet.
2. Téléphoner à sa môman qui doit avoir cette fameuse info.
3. Ne pas prendre 30min pour expliquer le contexte de la situation de débile à la pauvre secrétaire qui doit sans aucun doute avoir plus urgent à traiter et donc ne pas commencer la conversation par:

- "Oui bonjour, heu en fait je vous appelle pour pas grand chose mais comme en fait je n'ai pas trouvé l'information sur Internet (mytho), je vous appelle car en fait j'ai peur de faire une grosse bêtise et de risquer de mettre la santé de ma fille en danger car en fait elle a passé un an, 15 mois en fait, et puis vu que jusqu'à un an elle n'avait pas le droit de (penser à mettre un point) (oh pis non) (alors reprendre son souffle?) (non plus) manger du blanc d'oeuf est-ce qu'elle a le droit de manger de la mousse au chocolat maison à cause des risques de salmonellose."
- "...                       Mais ils sont frais vos oeufs?"
- "Oui, oui (tu parles Henriette, achetés du jour jamais un numéro plus grand que le 1, de préférence du zéro, je risque pas la vie de ma fille sur un oeuf espèce de grande malade!)."
-"Ben 48h environ alors."


produits001-6404.jpg(un gnome interloqué par la bontitude de la mousse au chocolat foirée de sa maman)

S'en suit une tentative désespérée pour ne pas passer pour une folle et promettre de leur amener un pot pour la prochaine visite médicale. Ouf les apparences sont sauvées. Sauf que du coup ... n'ayant pas dit le nom de ma fille afin d'éviter d'être cataloguée mère excessive, mais ne supportant pas de promettre en l'air ... lorsque j'amènerai ce fameux échantillon ...

 

ON SAURA QUE JE SUIS CETTE MALADE DE L'OEUF CRU!

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 15:00

Double sens pour double nouvelle.

Dans mon utérus accueillant grandit une nouvelle crevette.

Dans ma vie de dingue s'amenuise le temps libre.

Et même si j'ai déjà trouvé une super nounou stylée assurant avec Big Hello Kitty. Je ne pense pas pouvoir assurer la Boutique encore très longtemps alors la fermeture annuelle va s'étirer quelque peu, mais ce qui est sûr c'est que je ne vous abandonne pas bloguesquement parlant.

produits001-5707.jpg

Le trousseau du 2ème mini-nous, agrandir la garde-robe de Mimilie, faire des cadeaux autour de moi, me faire chouchouter par mon mari aimant (et qui m'aime apparement obèse), passer 4 fois plus l'aspirateur, tel sera mon quotidien pour de nombreux moi(s).

Lorsque que je serai prête je reviendrai ("I'll be back" pour les fans de stéroïdes) et Le petit Chat en Carton deviendra Félin en Platine avec de vraies collections, de vraies boutiques en briques, de vraies filles hystériques.

Mes tribulations continueront à vous faire hocher la tête, à vous faire grincer des dents, à vous faire mouiller le fond du slip, à vous faire passer les heures de glande au boulot. Mais vous n'aurez plus la chance inouïe de pouvoir vous acheter un morceau de rêve helvétique.

 

What a shame, mais bon, il fallait bien vous prouver que Milie Crevette n'était pas un coup de chance ;D

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 11:32

Tain la dèche!

Oui bon je sais ça commence mal, mais la vie c'est pas que des bisounours sous acides les gens, faut vous y faire.

Je disais donc, tain la dèche. Le retour des vacances est un peu violent. Entourrées de 7 personnes non-stop, Mimilie et moi-même sommes en phase de dépression sociale. Au parc c'est le désert de Gobi, sans les découvertes archéologiques qui pourraient nous occuper un chti peu. Dans mes contacts c'est no-womans-land, toutes ces ingrates ne sont pas parties en même temps que moi. J'vous jure, ces copines qui disent vous aimer, blablabla! Foutaises oui, moi j'avais pas le choix, mes beaux-parents partent depuis 12 ans à la même date chaque année, mais elles, ELLES!!! Bande de vilaines!

Je parle même pas de celles qui habitent à Lilles car là je pourrais devenir grossière. Et encore moins de celles qui ont la chance d'avoir leurs beau-parents chinois durant un mois à la maison juste après avoir accouché.

produits001-5574.jpg
(rire forcé pour montrer qu'en fait c'est pas du tout la dèche dans nos vies!)

J'ai donc décidé d'ouvrir un site internet dédié aux rencontres entre mamans désespérées, car les rencontres inopinées, dites moi si je me trompe mais c'est quasi mission impossible. Entre les enfants qui ne s'entendent pas, ceux qui n'ont pas le même âge, ceux qui n'ont pas les mêmes horaires de sieste mais qu'on rencontre un jour d'insomnie diurne, ceux qui vous paraissent insupportables, ceux qu'ont adorent mais qui ont des parents digne de passer dans Secret Story, les parents qu'on adore mais qui vivent pas ici, ou qui sont là juste durant les vacances de la nounous, ou qui passaient par hasard dans le coin pour faire une course, ceux qui vous fuient car ils ont déjà leur groupe de copains, ceux qui vous fuient car ils vous pensent digne de passer dans Secret Story ... pas facile de nouer des liens.

Alors pour éviter toute fausse rencontre j'ai pensé à une sorte de speed dating au parc, avec inscription par région et petit profil détaillé, nombre d'enfant, hobbies, référence humoristique, intérêt. Et hop avant d'aller au speed on se renseigne un peu. Une fois sur place les enfants font connaissance, on papote entre mamans et si on s'inter-kffe, la GO échange les coordonnées après coup. Et si on s'inter-kiffe pas, pas de faux échanges de numéros qui nous feront faire un remake de vieux film romantico-larmoyant passant son temps à regarder son portable pour voir si on a un chti message de cette fameuse super meuf rencontrée 3 semaines plus tôt qui a dû nous prendre pour une moins-super meuf au bord du suicide quand vous lui avez tendu votre numéro au bout de 30s d'échange. Moi je dis, le speed mumming à de l'avenir.

Ou alors je suis un phénomène isolé qui, au lieu de passer son temps à jouer à WOW et à vomir sur les gens avec ses potes célibataires qui se grattent les couilles en mangeant une pizza crâmée, aurait mieux fait de se faire des contacts d'adultes avant de tomber enceinte. Ca m'apprendra à être une teubé/idéaliste/feignasse!

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 11:11

Oui, je ne vous ai pas avertis. Je suis partie en vacances comme une grosse tanche sans vous faire mes adieux et je l'ai payé au prix fort. 2 semaines pourrites en Espagne.

1311521262264.jpg

Mais il faut dire que derrière cette décision se trouvait Mr Mari qui m'a, jadis, passé déjà plusieurs savons comme par exemple le jour où innocemment j'ai lâché au mec du câble qui venait relever je sais plus trop quoi (encore notre avis sur leur fabuleux abonnement à 3 milliards de dollars très certainement)(bien que maintenant 3 milliards de dollars ça ne vaille plus grand chose, mais bon à l'époque ...), que nous partions le lendemain en vacances.

-"Ouais mais tu sais pas qui c'est ce gars, ça se trouve il vient faire du repérage, et on revient et envollé ton iMac! (la seule chose qui aie un minimum de valeur vu le nombre de photos qu'il y a dedans). T'es vraiment irresponsable."

Bon soit, c'est pas faux remarque, Fufue n'a jamais été synonyme de grande réflexion. Alors cette fois, psychose totale sur le départ, j'ai sauvergardé à 3 reprises toutes mes photos, j'en ai cachées à deux endroits dans l'appartement (qu'évidemment je ne me souviens plus du tout où elles sont mais je retomberais bien un jour dessus) et donné un disque dur à mon homme pour qu'il l'amène à son bureau (lieu sécurisé par excellence --> une banque suisse!).

Oui ce retour marque aussi le retour d'un nombre incalculable de parenthèses, mais je suis sûre que ça vous manquait (non?).

J'ai eu tellement peur d'un cambriolage que lorsque ma pharmacienne chérie m'a demandée quand est-ce qu'on partait en vacances (j'étais venue faire le plein de produits de 1ère nécessité c'était pas dur de deviner qu'on partait) je lui ai dit que je n'avais pas le droit de le dire. Genre la petite fille qui s'est fait grondée tellement de fois qui au lieu de se dire "Ma pharmacienne est sûrement au dessus de tous soupçons" je me suis dit "Si ça se trouve elle fait partie d'un réseau de cambrioleurs et c'est une taupe infiltrée qui avec ses grands yeux et ses mots doux pour Emilie m'endort toute l'année pour me soutirer des infos capitales le moment venu".

Bon au final vous vous en doutez, si je vous écris ce post c'est que mon iMac n'a pas disparu et qu'à part de vieux vomis séchés de Malé, un érable un peu sec et 1 trillard de poils de chat dispersés sur tous les habits malheureusement restés en évidence, rien n'a bougé.

Alors on dit "Bon retour parmi nous Fufute!" et moi je vous dis "Vous m'avez trop manquez bande de lecteurs assoiffés".

 


Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0

Mais Qui Est Fufue?

  • : La Malédiction du Chat en Carton - tribulations éclectiques d'une fille pas tout à fait finit
  • La Malédiction du Chat en Carton - tribulations éclectiques d'une fille pas tout à fait finit
  • : Les Médicis ne sont plus, sinon Miss Fioue aurait fait des pieds et des mains pour les avoir comme mécènes. Du coup, années après année, elle tente d'allier passion et pognon, ce qui n'est pas chose aisée dans le monde qu'elle veut se créer.
  • Contact

C'est quoi Le Chat?

dealer_01.jpg

dealer_02.jpg

 

Abonnez-vous au flux RSS du Chat

http://www.wikio.fr

Le Chat est dans ...

logo.gif

Ma Page sur Hellocoton